Jean Giono, « L’homme qui plantait des arbres »

Jean Giono, « L’homme qui plantait des arbres »

Si l’on n’y prenait garde, la vie se retirerait vite des landes de Haute-Provence, et le plateau de la lavande retournerait au désert. Elzéard Bouffier a voulu l’empêcher. Berger paisible et obstiné, toute sa vie il a planté des arbres, des milliers d’arbres et, au fil des ans, la région est redevenue verdoyante, fraîche, parfumée. Jean Giono a imaginé qu’au cours d’une de ses promenades, il avait rencontré ce personnage extraordinaire. C’est l’un des textes dont il était le plus fier. Un grand texte simple et généreux, un portrait émouvant et un hymne à la nature.

0 Commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *