Nicolas Werth – L’ivrogne et la marchande de fleurs: Autopsie d’un meurtre de masse, 1937-1938

Nicolas Werth – L’ivrogne et la marchande de fleurs: Autopsie d’un meurtre de masse, 1937-1938

Le 30 juillet 1937, Staline appelle à l’élimination secrète des « éléments contre-révolutionnaires » et fixe des quotas d’arrestations et de condamnations à mort ou au Goulag.

Aussitôt, l’administration policière réclame des dépassements de quotas. Chacun veut gagner la course au rendement, à Moscou, surtout, où un certain Khrouchtchev se distingue par son zèle. Très vite, les suspects viennent à manquer et une chasse aux innocents s’enclenche. La machine s’emballe et tue à la chaîne: 750.000 personnes en seize mois – c’est la Grande Terreur.

N’importe qui, n’importe quand: un ivrogne qui a éclaboussé de vodka le portrait d’un hiérarque, une marchande de fleurs décrétée terroriste, et tant d’autres victimes anonymes… Une des plus terribles pages secrètes de l’histoire de l’ex-URSS enfin révélée…

0 Commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *